carrefourP392aR     Cette expérience a été pour moi l'occasion de présenter mon travail à un public très éclectique. Elle m'a obligée à me détacher de mes livres et à exprimer de façon claire le choix de ma thématique et les questionnements qui en découlaient. Face à la serveuse du bar où l'on répétait, un expert en marketing venu représenter son entreprise ou une comédienne passant là par hasard, le discours que l'on a en cours face à des professeurs qui nous suivent, au jour le jour, dans les moindres méandres de notre réflexion doit laisser place à un résumé clair, hiérarchisé et illustré de notre démarche.
     Ce que je retiens de cette expérience est le souffle d’énergie qu’elle m’a apporté. Aller à la rencontre d’organisateurs et de porteurs de projets passionnés et profondément engagés dans ce qu’ils entreprennent m’a fait l’effet d’un réel coup de fouet. La rencontre de  scénographes et d’artistes qui participaient à l’organisation de l’événement m’a fait découvrir une approche très enrichissante du numérique. Sans a priori, ils abordent avec un esprit très ouvert ce nouveau matériau et, ne cherchant pas à répondre à des besoins purement fonctionnels, obtiennent des résultats qui ont ouvert mes horizons.

 

      Le défi le plus important fut de me démarquer en tant que designer. En rencontrant organisateurs et participants, je me suis très vite rendu compte de la nécessité d’expliquer quel est le contenu de mon diplôme et en quoi consiste la formation d’un futur designer. C’est sans surprise que j’ai vu lors de cet appel à projets que la réflexion sur les nouveaux usages autour du numérique est le lieu de la collision de nombreux questionnements formulés dans divers corps de métier.
      Quelle est alors ma place parmi ces artistes, ingénieurs et autres spécialistes ? Mon intervention est-elle légitime face à ces professionnels qui travaillent avec le matériau numérique depuis des années ? Autant de questions que j’ai dû anticiper en expliquant où se situait mon savoir-faire. Je suis loin de prétendre être une spécialiste du hardware, de la programmation ou de la connectique car mon action se concentre sur le rapport entre l’individu, son habitat et l’objet numérique. De quels usages rêve-t-il ? Comment jouer sur les sensations, l’échelle des interfaces ou encore le rapport au temps afin d’optimiser efficacité et plaisir lors de son interaction avec l’univers numérique ? Voilà des questionnements au cœur de ma démarche et qui sont autant de terrains d’investigation pour un designer.