- Échelle : dessiner une interface, c’est mettre l’objet avec lequel l’usager interagit à son échelle (échelle humaine) mais aussi à celle de l’espace dans lequel cette interface joue un rôle (échelle de l’habitat) et enfin à celle des objets numériques que l’on consulte (lisibilité des données, du fonctionnement).

- Vecteur de sensations : si les objets communicants actuels nous permettent de consulter nos données numériques, ceux de demain, intégrés à l’habitat, devraient nous permettre de les contempler. L’habitat comme volume support de ces données offre des possibilités extraordinaires pour améliorer la lecture de nos objets numériques (projections, dispositifs sonore et lumineux).